Types D’ondes Cérébrales : Delta, Thêta, Alpha, Bêta Et Gamma

La synchronisation de l’activité neuronale dans le cerveau produit des oscillations appelées “ondes cérébrales”, qui remplissent diverses fonctions physiologiques et sont en corrélation avec différents états comportementaux. Ensuite, nous les détaillons.
Types d'ondes cérébrales : Delta, Thêta, Alpha, Bêta et Gamma

Il existe 5 types d’ondes cérébrales qui fonctionnent presque comme des notes de musique. Certains agissent à une fréquence basse, d’autres à une fréquence plus élevée. Cependant, ensemble, ils sont capables de former une harmonie harmonieuse où nos pensées, nos émotions et nos sensations peuvent atteindre un équilibre parfait, où nous nous sentons plus centrés et réceptifs à tout ce qui nous entoure…

Peut-être avons-nous entendu quelqu’un dire : “Je veux entraîner mon onde cérébrale Alpha pour me sentir plus détendu et atteindre une sérénité et une paix personnelle adéquates “. Plus encore, ces derniers temps on parle même de machines de biofeedback, capables de stimuler certaines ondes pour nous permettre d’atteindre certains états de conscience avec elles. Eh bien, la vérité est qu’il est conseillé d’être prudent avec ces données.

En ce qui concerne nos ondes cérébrales, la clé du vrai bien-être est que chacune d’elles fonctionne correctement, dans sa fréquence et à un niveau optimal. De plus, nous ne pouvons pas ignorer le fait que ces rythmes cérébraux ne sont pas stables, mais changent plutôt à mesure que nous grandissons, mûrissons et vieillissons.

L’objectif n’est donc pas de devenir obsédé par l’amélioration des ondes Beta pour améliorer l’attention ou les ondes Gamma pour atteindre un supposé état mystique ou spirituel.

La vérité est qu’il n’y  a pas un type d’onde cérébrale qui soit meilleur qu’un autre ou qui soit plus spécial que les autres. Ils sont tous importants, car ils sont tous le résultat de l’activité électrique de nos neurones et de chacun de nos états mentaux.

ondes cérébrales d'une personne

Les différents types d’ondes cérébrales

Nous savons tous que le cerveau est un organe électrochimique ; en fait, les neurologues nous disent que si toutes nos cellules nerveuses s’activaient en même temps, nous pourrions obtenir suffisamment d’énergie pour allumer une ampoule. Les données sont certainement étonnantes.

À son tour, toute cette activité électrique est responsable des différents types d’ondes cérébrales, une sorte de processus complexe, fascinant et parfait par lequel chaque activité, chaque état mental et chaque pensée est capable d’émettre un type d’onde cérébrale.

D’autre part, il est important de préciser que, tout au long de la journée, notre cerveau maintient actifs les 5 types d’ondes cérébrales. En fonction de ce que nous faisons à chaque instant, il y aura des ondes qui montreront une plus grande activité dans certaines zones de notre cerveau et d’autres travailleront avec moins d’intensité dans d’autres zones, mais aucune d’entre elles ne sera, pour ainsi dire, “déconnectée” .

Ce sont des nuances très spécifiques qui doivent être prises en compte. Voyons ci-dessous quels sont les différents types d’ondes cérébrales et comment se caractérise leur effet.

1. Ondes Delta (1 à 3 Hz)

Les ondes delta sont celles qui ont une plus grande amplitude d’onde et sont liées au sommeil profond (mais sans rêves). Il est également intéressant de savoir qu’ils sont très fréquents chez les bébés et les jeunes enfants, donc à mesure que nous vieillissons, nous avons tendance à produire moins d’ondes de ce type. La vérité est que le sommeil et notre capacité à nous reposer se perdent progressivement au fil des ans.

D’autre part, il convient également de noter que ce type d’onde est principalement lié à des activités corporelles dont nous n’avons pas conscience, comme la régulation du rythme cardiaque ou la digestion.

  • Que se passe-t-il si cette onde apparaît en pics très élevés dans un électroencéphalogramme ? Cela peut indiquer une lésion cérébrale, des troubles d’apprentissage ou même être un indicateur de TDAH grave.
  • Que se passe-t-il si cette onde apparaît en pics bas dans un électroencéphalogramme ? Cela peut indiquer un mauvais sommeil, des problèmes d’activation et de revitalisation du corps et de l’esprit…
  • Un niveau adéquat d’ondes delta favorise et prend soin du système immunitaire, de notre repos et de notre capacité à apprendre.

2. Ondes thêta (3,5 à 8 Hz)

Le second des types d’ondes cérébrales va de 3,5 à 8 Hz et est surtout lié à nos capacités imaginatives, avec la réflexion et le sommeil. Par curiosité, il faut dire que les ondes thêta montrent généralement une activité élevée lorsque nous ressentons des émotions très profondes.

Un exemple simple dans lequel nous pouvons être conscients du moment où ce type d’onde prend le contrôle est lorsque nous finissons de faire un effort ou une tâche qui a demandé beaucoup d’énergie. Juste à ce moment où nous nous détendons et laissons notre imagination “voler”, les ondes thêta acquièrent une plus grande présence dans notre cerveau.

Voyons des données plus illustratives :

  • Un pic élevé d’ondes Thêta peut être lié à un trouble dépressif, un manque d’attention…
  • Les pics faibles sont associés à l’anxiété, au stress et à une faible conscience de soi émotionnelle.
  • Un niveau adéquat d’ondes delta favorise la créativité, la connexion émotionnelle et même notre intuition.

3. Ondes Alpha (8 à 13 Hz)

Les Alphas surgissent dans ce crépuscule intermédiaire où règne le calme, mais pas le sommeil, où règne la relaxation et un état propice à la méditation. Nous pouvons également en faire l’expérience lorsque nous sommes sur le canapé à regarder la télévision ou au lit, mais sans nous endormir.

  • Un niveau élevé d’ondes alpha nous empêcherait de pouvoir concentrer notre attention ou même de nous sentir très faible pour réaliser une tâche.
  • Un faible niveau provoque de l’anxiété, du stress et de l’insomnie.

Fait curieux, une étude a révélé que la consommation de L-théanine (un acide aminé présent dans la feuille de thé vert et dans son infusion), augmente la génération d’ondes alpha dans les régions occipitales et pariétales ; provoquant ainsi une sensation de détente chez les personnes. Par conséquent, ils suggèrent la consommation de ce composant comme un nouveau type d’ingrédient alimentaire en raison de son effet relaxant.

4. Ondes bêta (12 à 33 Hz)

Nous avons déjà franchi le seuil de ces types d’ondes cérébrales, de niveau faible ou modéré, pour atteindre une étape supérieure. Nous sommes déjà dans ce spectre de fréquences plus élevées résultant d’une intense activité neuronale.

On parle d’  états très intéressants, ainsi que complexes, tout doit être dit. États qui sont liés à ces activités quotidiennes où nous portons toute notre attention, lorsque nous restons vigilants et avons besoin d’être conscients de multiples stimuli.

Des activités aussi courantes que conduire, passer un examen, faire une présentation, être en réunion de travail pour présenter un projet, etc., sont des moments d’activation maximale. Or, un excès, une suractivation neuronale peut entraîner un état d’anxiété ou de stress capable de nous nuire.

  • Un faible niveau d’ondes Beta, en revanche, nous conduirait à un état trop détendu, laxiste, voire dépressif…
  • Un niveau optimal de ces ondes nous aide à être beaucoup plus réceptifs, concentrés sur l’amélioration de notre capacité à résoudre les problèmes.
L'esprit d'un homme avec des ondes cérébrales

La recherche dans ce domaine continue de porter ses fruits. Une étude récemment publiée par une équipe de neuroscientifiques du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) a révélé une grande découverte sur les ondes bêta.

Plus précisément, lorsque les gens effectuent des tâches qui nécessitent une mémoire de travail, le cerveau utilise ce type d’ondes à basse fréquence pour basculer entre différentes informations. C’est-à-dire qu’il agit comme une porte régulatrice qui décide quand l’information brièvement stockée dans la mémoire de travail est lue ou rejetée, et qui nous permet de penser à autre chose.

5. Ondes gamma (25 à 100 Hz)

Nous savons que lorsque nous entendons le mot « gamma », les fameux rayons gamma, avec leur longue longueur d’onde et leur rayonnement électromagnétique élevé, nous viennent immédiatement à l’esprit. Eh bien, les ondes gamma et les rayons gamma ne se ressemblent que sur un point : leur fréquence extrêmement rapide.

Les neuroscientifiques commencent sans doute à en savoir plus sur ce type d’onde, mais on ne savait pas grand-chose jusqu’à récemment. De plus, il est très difficile de le capter sur les électroencéphalogrammes. Nous parlons d’un type d’onde qui prend naissance dans le thalamus et se déplace de l’arrière du cerveau vers l’avant et à une vitesse incroyable.

  • Il est lié à des tâches de traitement cognitif élevé.
  • Cela a à voir avec notre style d’apprentissage, avec la capacité de régler de nouvelles informations et aussi avec nos sens et nos perceptions.
  • On sait, par exemple, que les personnes ayant des troubles d’apprentissage ou des troubles mentaux ont tendance à avoir une activité des ondes gamma inférieure à la moyenne.
  • Les états de bonheur montrent également des pics élevés dans ce type d’onde.
  • La phase de sommeil paradoxal est également généralement caractérisée par une activité élevée dans cette gamme de fréquences.

Pour conclure, connaître les différents types d’ondes nous permet de comprendre  nos processus mentaux, nos émotions, activités et dynamiques génèrent un type “d’énergie” dans notre cerveau. La clé, donc, est d’en être conscient, d’apprendre à se détendre, à être plus réceptif, intuitif ou à favoriser, par exemple, ce contrôle émotionnel, où notre anxiété travaille en notre faveur et jamais contre nous.

Ça vaut la peine d’essayer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *